Yvon Dallaire, M.Ps.

Chronique #31 : La St-Valentin et la séduction

Chronique #31 : La St-Valentin et la séduction

La St-Valentin et la séduction
 

La Saint-Valentin remonte au IVe siècle avant notre ère. Les Romains procédaient au sacrifice d’animaux et, par tirage, au jumelage entre jeunes hommes et jeunes filles censés se fréquenter toute l’année… Parfois les couples devenaient amoureux et se mariaient. Ce rituel, nommé Lupercales ou fête de la fertilité, soulignait le passage vers l’âge adulte.
 
Le pape Gelase 1er, en 496, trouvant ce rituel inacceptable, remplaça ce dieu par Saint-Valentin, martyrisé deux siècles plus tôt. Le 14 février est ainsi devenu la fête des amoureux, lesquels en profitaient souvent pour se fiancer. Dans certains pays (Etats-Unis), elle est aussi considérée comme la fête de l’amitié. Au Québec, comme dans beaucoup d’autres pays, plus de 40 % d’hommes et de femmes sont célibataires.
 
Lorsque le mariage fut institué, l’espérance de vie tournait autour de 35 ans. On se mariait plus tôt, mais l’union conjugale durait à peine une vingtaine d’année. De 49 ans en 1850, cette espérance de vie est passée à 80 ans, en 2000, et avoisinera 120 à 150 ans, en 2100 et ce, en bonne santé. Il sera donc possible soit de vivre une très longue histoire d’amour, soit de vivre quatre ou cinq belles relations amoureuses d’une vingtaine d’année chacune.
 
Auparavant, les raisons du mariage étaient d’ordre économique : partager les tâches nécessaires à la survie. D’ailleurs, les mots aimer et amour, apparus dans la langue française au XVe siècle seulement, tirent leur origine du verbe aider. Aujourd’hui, on s’unit par amour, un sentiment très intense fait d’attachement, de tendresse et d’attirance physique. De rationnelle, la raison du mariage est devenue émotive. L’émotion étant de l’énergie en mouvement, cela peut expliquer l’instabilité des couples d’aujourd’hui. D’où la nécessité d’entretenir la séduction et un minimum de passion tout au long de la vie conjugale.
 
Les étapes de la séduction
Séduction signifie « amener à l’écart pour obtenir des faveurs ». Les étapes et les rituels de séduction sont universels, à quelques nuances près. On les retrouve aussi dans le monde animal. Dans toutes les espèces, c’est la femelle qui est le sujet de la séduction et le mâle, l’objet de la séduction qui les amène à compétitionner pour attirer l’attention de la femelle. Impossible de séduire une femme qui ne le désire pas, sous peine d’être traité de harceleur et d’être pointé du doigt pas #metoo.
 
Pour séduire, il faut d’abord attirer l’attention. Partout, ou presque, les femmes vont mettre en valeur leurs charmes physiques, les hommes, leur puissance et leurs richesses : les hommes paradent, les femmes provoquent. En général, les hommes recherchent la jeunesse et la fertilité, les femmes, la puissance et la sécurité.
 
Puis, les regards se croisent. Si le regard intrusif de l’homme rencontre le regard réceptif d’une femme se produit alors une étincelle remplie de promesses. Si la femme sourit, l’homme a la permission d’avancer, sinon ses chances sont minces.
 
Troisième acte, la conversation. Ne cherchez pas une entrée spectaculaire, vous serez rabroué (voir le tableau ci-dessous). Le contenu de la conversation n’a pas vraiment d’importance, mais cherchez tout de même un sujet qui intéresse votre partenaire potentiel. Plus important est le ton de votre voix, lequel révèle vos intentions et signe votre origine et votre éducation.
 
Le premier toucher, quatrième étape, est initié à 75 % par la femme qui, du bout des doigts, effleure le bras, l’avant-bras ou le dessus de la main du soupirant. Une manière de dire : « Vous m’intéressez, Monsieur, continuez ». Commence alors, étape ultime, la « danse de l’amour » dont l’objectif est l’apprivoisement des partenaires. Si l’un des deux va trop vite, il ou elle risque de faire fuir ; trop lent, il ou elle risque d’ennuyer. Vous savez que votre processus de séduction a réussi lorsque les deux partenaires sont disposés et disponibles à approfondir la relation. Vous devenez alors amoureux, avec plus ou moins de passion.
 
Entretenir la séduction
Faire durer cet amour et cette passion est une autre paire de manche. La séduction et l’amour nécessitent de l’entretien et des efforts. La femme a besoin de paroles et d’une multitude de petites marques d’affection pour se sentir aimée et aimer en retour. Messieurs, n’offrez pas une douzaine de roses ; offrez douze fois une fleur différente à chaque fois, et pas seulement à la St-Valentin. L’homme, quant à lui, a plus besoin de sentir que sa partenaire a confiance en lui et qu’elle le valorise dans ses actions. Mesdames, touchez vos amants ; Messieurs, écoutez et parlez à vos amantes.
 
Essayez aussi de découvrir le langage amoureux de votre partenaire. Il en existe cinq principaux selon Gary Chapman :
1. Des paroles valorisantes dites avec sincérité ;
2. Des moments privilégiés : ne dit-on pas que les amoureux sont seuls au monde ;
3. Des cadeaux, message universel de l’amour : c’est l’intention qui compte et non la valeur du cadeau ;
4. Des services rendus avec enthousiasme ; et
5. Le contact physique, sensuel et sexuel.
Je vous invite à visionner cette vidéo réalisée par l’équipe En duel ou en duo ? sur les cinq langages de l’amour ?
 
À chaque fois que vous parlez le langage amoureux de votre partenaire, il fait un dépôt dans son compte d’épargne émotif pour vous. L’observation des couples heureux à long terme nous a démontré que ceux-ci se disent cinq fois plus de paroles d’amour que de reproches. À mettre en pratique dès maintenant.

Les phrases qui marchent
J’aimerais beaucoup faire votre connaissance  : 82 %
Que pensez-vous de (la réunion, l’orchestre…) : 70 %
Bonjour, je me présente… : 55 %
Puis-je vous offrir un verre ? : 20 %
Vous me rappelez quelqu’un que je connais : 18 %
Toutes autres phrases + ou – originales : – %

Avec les deux premières phrases, vous augmenter considérablement la possibilité de dépasser les quelques minutes que dure généralement la majorité des relations humaines.

Bonne chance !
 
•   •   •   •   • 
 

Vous avez la permission de reproduire et de diffuser cet article comme bon vous semble, à la condition d’en conserver l’entièreté et la référence. Vous pouvez aussi m’écrire en tout temps à yvondallaire@optionsante.com. Je lis tous mes courriels, mais je ne peux vous promettre d’y répondre ou d’y répondre rapidement.

Je vous invite à visiter mon agenda pour connaitre mes prochaines activités publiques et professionnelles tant au Québec qu’en Belgique, en France et en Suisse. Mes activités peuvent aussi être offertes dans votre milieu sur demande.

Message aux intervenant(e)s en relation d’aide
Pour tout savoir sur la thérapie conjugale positive (FTCP) brève et axée solutions que j’ai développée tout au long de ma carrière d’intervenant auprès des couples, consultez cette page. Vous pouvez aussi visiter ce site pour connaitre mon calendrier québécois et européen.

Je vous souhaite une excellente journée et beaucoup de bonheur.
 
 
 
 
 
 
 
 

Commenter